Entreprendre contre la Pauvreté

Le 18/07/2019 dans Actualité terrain, Illustrée
Valorisation agricole des boues de vidanges à Siem Reap – Cambodge

Agrisud a réalisé une étude préalable au projet de valorisation agricole des boues de vidange de Siem Reap en mobilisant le SIA, un bureau d’ingénierie-conseil spécialisé dans l’assainissement.

Cette étude comprend plusieurs aspects (agronomique, économique, sociologique…) et sa restitution démontre le potentiel de valorisation de ces boues en engrais naturel face aux besoins élevés de l’agriculture périurbaine.

.

Plusieurs acteurs impliqués dans la valorisation agricole des boues de vidange à Siem Reap

La Municipalité de Siem Reap sera bénéficiaire et impliquée dans le développement d’une filière de transformation de ses boues en fertilisant agricole. L’objectif est d’améliorer l’hygiène publique d’une part (gestion des boues de vidange) et, d’autre part, de développer une filière agricole (fertilisant organique).

Sous la maîtrise d’ouvrage de la Province de Siem Reap, l’étude a été portée par Agrisud avec l’appui du SIA. Elle a été cofinancée par l’Association Internationale des Maires de France (AIMF), le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP), l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (AESN) et le Département des Hauts-de-Seine.

Produire de l’humus issu du traitement des boues de vidange

Produire de l’humus issu du traitement des boues de vidangeAu vu des résultats de l’étude, recommandation a été faite d’implanter une station de transformation des boues afin de produire de l’humus.

Les points forts de cette solution :

  • problèmes de la station d’épuration (STEP) existante solutionnés (évacuation des déchets solides organiques)
  • traitement des boues conforme aux lois du Cambodge
  • solution économiquement viable à Siem Reap
  • filière agricole renforcée avec un produit attendu par les cultivateurs
  • technologie innovante et éprouvée en Europe pour les boues d’épuration
  • préservation de l’environnement : pas d’odeurs, pas de pollution…

Sur base de cette étude, le projet entrera dans sa phase opérationnelle dans les prochains mois.