l'Ong qui crée des entreprises

Résilience aux violences climatiques et développement socio-économique en Haïti

Le Programme d’Aménagement Durable du bassin versant de Limbé (PAD Nord), contribue depuis 2013 à améliorer les conditions de vie des populations rurales dans un contexte de grande fragilité environnementale et socio-économique.

Ce programme est mené par Agrisud en partenariat avec l’ONG haïtienne GRADIMIRH et l’appui financier de l’AFD et de la Région Nouvelle-Aquitaine, mais aussi de Misereor, ESFI, BNPP et IFAID (1 million d’euros au total).

Protection des reliefs contre l’érosion et développement des filières agricoles

Le passage récent des ouragans Irma et José a provoqué d’importantes inondations et rappelle la fragilité du contexte nord-haïtien.

Ces inondations sont d’autant plus importantes que les reliefs environnants sont très dégradés à cause d’une très forte déforestation : les eaux de pluies se déversent alors en entraînant souvent des torrents de boues, dégradant encore plus ces terrains et provoquant des dégâts importants en aval.

Un des enjeux du programme PAD Nord est donc de limiter les conséquences désastreuses de ces violences climatiques en protégeant et en restaurant ces zones fragiles. Dans ce but, il contribue à aménager et à valoriser durablement le bassin versant de Limbé (300 km2 environ) en prenant en compte le développement des filières agricoles et de la protection des ressources naturelles (sol, eau, biodiversité). Un peu plus de 700 petites exploitations sont concernées. Des pratiques agroécologiques mises en œuvre par les familles d’exploitants et leurs organisations assurent une performance aux plans technique, économique et environnemental.

Jean-Baptiste témoigne de l’impact positif des aménagements antiérosifs dans la commune d’Acul Jeannot :

Accès à l’eau potable et pratiques agroécologiques

Kiosque de distribution d'eau potable, Nord-HaïtiLe programme PAD Nord accompagne aussi des communautés pour accéder à l’eau potable selon une approche spécifique basée sur une gestion intégrée des ressources en eau. Cette approche permet d’assurer en même temps les besoins en eau potable et en eau agricole tout en préservant le bassin versant qui recueille les eaux de pluie.

C’est le cas de la commune rurale de Lombard, où une vingtaine d’hectares du bassin versant a été aménagé pour sécuriser la source et les infrastructures tout en maintenant une activité agricole performante assurant des revenus durables.

Grâce à la coordination de plusieurs partenaires (dont les services techniques de l’eau) et à l’implication des membres de cette communauté, 400 familles (2 000 personnes) bénéficient aujourd’hui d’un accès durable à l’eau potable, en qualité et en quantité suffisante, avec un mode de gestion adapté associant les différentes parties prenantes de l’opération.

Ainsi, au-delà de la réhabilitation du réseau d’adduction d’eau potable, les zones de pentes sont protégées contre l’érosion et les conditions de vie de ces populations rurales sont améliorées durablement.