l'Ong qui crée des entreprises

Le 04/05/2018 dans Actualité d'Agrisud, Illustrée
Promouvoir et transmettre de nouvelles pratiques de coopération internationale

Le Comité Français pour le Solidarité Internationale (CFSI), dont Agrisud est membre, a organisé en avril à Paris un séminaire pour communiquer les résultats du programme « Coopérer autrement en Acteur du Changement » (CAAC) mené pendant 4 ans.

Cet événement était co-organisé avec l’AFD qui a soutenu ce programme de même que la Fondation Abbé Pierre. Il s’est déroulé en 2 temps : un atelier de restitution destiné aux membres et partenaires du CFSI, et des tables rondes ouvertes au grand public.

Retour sur ces 2 journées auxquelles Agrisud a participé.

.

JOUR 1Un atelier pour favoriser l’apprentissage collectif du CAAC

Atelier de restitution du Programme CAAC - CFSI

.
C’est Elisabeth Dau (Institut de Recherche et Débat sur la Gouvernance – IRG) qui a animé cette restitution construite autour des 2 axes stratégiques du programme :

AXE 1 : l’enjeu du pluri-acteurs

Cette partie du programme traite des conditions et modalités de mise en œuvre du dialogue et du partenariat entre acteurs de nature différentes (OSC, acteurs économiques et pouvoirs publics), avec des intérêts communs, différents voire divergents.

Coopérer et nouer des partenariats avec de acteurs de nature différente

AXE 2 : Les enjeux partagés de territoire à territoire

Cette dimension phare du CAAC interroge sur le travail de coopération à différentes échelles. Comme pour l’axe 1, des conditions et modalités sont présentées en termes de participation et d’influence des réseaux régionaux sur les enjeux nationaux et internationaux.

Coopérer de territoire à territoire

La solidarité internationale, qui est au cœur de la coopération de territoire à territoire, est aussi interrogée. Dans un contexte mondial de repli identitaire et d’identités multiples, son rôle de lien social est vu comme une nécessité pour construire un sens partagé autour des enjeux de chacun.

Cette synthèse est illustrée par des témoignages de terrrain issus des 9 projets pilotes du CAAC

.
Lire le rapport de capitalisation de la phase 1 du programme (2014-2018) par l’IRG

.
La 2e partie de journée a été consacrée à des travaux de groupe sur la transmission des enseignements tirés du CAAC, en interne au sein de chaque organisation, auprès des membres et partenaires du CFSI, en externe dans l’écosystème des acteurs de la solidarité internationale.

Plusieurs propositions ont été faites, comme :

  • s’attacher au concret, au vivant, à l’humain au travers de témoignages, et en utilisant la puissance des images (exemple : vidéos) ;
  • privilégier également la formation (MOOC CFSI et/ou CAAC, travail auprès des étudiants…) et les outils d’analyse des pratiques du CAAC pour pouvoir les confronter à nos propres pratiques ;
  • utiliser les outils du plaidoyer pour atteindre les décideurs, les bailleurs et le grand public.

.
En résumé le programme CAAC :

  • C’est une autre façon de penser et de faire de la coopération
  • C’est redéfinir les rôles de chacun des partenaires
  • C’est agir autour d’enjeux partagés
  • C’est s’ouvrir, sortir de l’entre soi, du cloisonnement et de la dispersion
  • C’est relier l’économique et le social pour réduire la pauvreté et les inégalités
  • C’est transmettre

En plus de découvrir et d’échanger sur le programme CAAC, cette journée a également permis aux membres et partenaires du CFSI de mieux se connaître.

.
Lire la plaquette du programme

.

JOUR 2Des conférences pour promouvoir plus largement le programme CAAC (au siège de l’AFD)

Conférence du CFSi et de l'AFD - CAAC

.
Cette journée était destinée à faire le bilan des 9 projets innovants soutenus dans le cadre du programme CAAC et à ouvrir des perspectives de développement pour sa deuxième phase (2018-2021) avec l’intervention de différents acteurs français et internationaux.

Voir le programme, les thèmes et intervenants

Lutte contre les inégalités - acteurs et territoires

Yvonnick Huet, Directeur général d’Agrisud International et Thomas Melono, Directeur des Partenariats à l’AFD

Yvonnick Huet, DG d’Agrisud International, est intervenu lors de la table-ronde sur la thématique des « dynamiques collectives dans les territoires pour lutter contre les inégalités ». Il a illustré ses propos par des exemples concrets de collaboration multi-acteurs sur deux territoires d’intervention très différents (taille et acteurs) :

  • En Région Itasy à Madagascar

Ce projet fait intervenir depuis 8 ans des acteurs multiples du Nord et du Sud : collectivités, OSC, recherche, bailleurs de fonds publics et privés, communautés bénéficiaires. Avec la coordination d’Agrisud, tous contribuent à réduire les inégalités par la professionnalisation de l’agriculture, notamment grâce à l’agroécologie et à l’agroforesterie, et par la dynamisation des filières économiques au bénéfice des populations rurales stabilisées sur leur territoire (6 000 familles).

Découvrir nos projets à Madagascar

  • A Cap Skirring au Sénégal

Parti d’une démarche RSE du Club Med visant à générer du développement local autour de son village touristique à Cap Skirring, ce projet est parvenu à créer des filières durables d’approvisionnement. Là encore des acteurs pluriels du Nord et du Sud coopèrent : une entreprise, OSC, groupements de producteurs, élus, services techniques. Le rôle d’Agrisud est d’organiser la relation durable entre les parties concernées. L’insertion dans l’économie locale permet de lutter contre les inégalités.

Pour Agrisud et ses partenaires, l’objectif est dans les deux cas de trouver les bons leviers pour inscrire durablement les personnes en précarité dans les dynamiques économiques qu’offre un territoire, quelle que soit sa taille. Le facteur temps est très important dans la réussite de ces coopérations car c’est sur le long terme que les résultats de tels projets peuvent se mesurer.

Découvrir nos projets au Sénégal

.

CONCLUSION

Le programme CAAC permet une réelle prise de conscience, celle que nous sommes tous engagés vers la nécessité de repenser la logique actuelle de l’aide au développement. Les clivages Nord-Sud n’étant plus ce qu’ils étaient, l’apprentissage de la coopération horizontale est devenu essentiel.

Lire ou télécharger le rapport CAAC en entier