Entreprendre contre la Pauvreté

Le CARI mobilise des professionnels de 7 pays pour la transition agro-écologique

Le projet Avaclim porté par le CARI entend promouvoir la transition agro-écologique dans 7 pays touchés par le changement climatique. 80 experts internationaux du développement et de la recherche ont été mobilisés début février pour œuvrer en ce sens.

.

Agir pour la transition agro-écologique en zones arides : un challenge international

Les pays situés en zones arides doivent faire face aux difficultés engendrées par les dérèglements climatiques.
L’agro-écologie est une des solutions pour s’adapter à ces changements et assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. De nombreuses initiatives agro-écologiques existent déjà dans ces zones mais ne sont pas suffisantes pour opérer une transition à une échelle significative.
Avaclim vise à créer les conditions nécessaires au déploiement de l’agro-écologie dans 7 pays concernés par ces problématiques : Burkina Faso, Sénégal, Ethiopie, Afrique du Sud, Maroc, Brésil et Inde.

.

Se coordonner pour évaluer l’agro-écologie dans différents contextes

Le CARI s’est entouré d’une diversité d’acteurs (praticiens du développement, agriculteurs-agricultrices et scientifiques) qu’il mobilise pour mener à bien plusieurs actions :

  • renforcer le partage des connaissances acquises par les praticiens sur le terrain ;
  • évaluer les initiatives agro-écologiques ;
  • mettre en œuvre un plaidoyer, fondé sur ce partage des connaissances et cette évaluation.

L’atelier en visioconférence organisé début février a rassemblé 80 scientifiques et praticiens de l’agro-écologie. Il a permis un premier cadrage de la méthode d’évaluation des initiatives agro-écologiques du projet sur la base de critères communs et spécifiques.
L’élaboration de cette méthode commune est complexe au regard de la diversité des contextes.
Les données ainsi collectées, après traitement et analyse, permettront de documenter scientifiquement les résultats et les effets de la transition agro-écologique puis de porter un plaidoyer sur l’intérêt de sa promotion dans les zones arides.

En savoir plus sur Agrisud et le projet Avaclim