l'Ong qui crée des entreprises

L’agroécologie, facteur d’amélioration de la nutrition au Laos

Depuis avril 2016, Agrisud et l’ONG hollandaise SNV (Netherlands Development Organisation) collaborent avec le gouvernement laotien pour répondre aux problèmes de nutrition dans les provinces rurales du Nord : c’est le programme ENUFF, Enhancing Nutrition for Upland Farming Families.

Ce programme compte une double dimension agricole et nutritionnelle, et son objectif est d’améliorer la qualité de l’alimentation des populations dans 40 villages de ces zones montagneuses.

La nutrition au Laos : un enjeu national

Les familles pauvres vivant en zones de montagnes isolées sont les plus touchées par la malnutrition. Les jeunes enfants, les femmes enceintes et les mères allaitantes sont les premières affectées. Le gouvernement estime que 44 % des enfants âgés de moins de 5 ans ont des retards de croissance, et que 15 % des femmes sont en insuffisance pondérale, ainsi que leurs nouveau-nés.

Deux provinces prioritaires du Nord-Laos sont concernées par le projet : Oudomxay et Huaphan touchant ainsi 4 000 familles. Le but est de sensibiliser et de mettre en place des pratiques durables en agriculture, nutrition, hygiène et assainissement, qui doivent répondre à différents contextes pour s’étendre ensuite à d’autres régions.

ENUFF est un programme de la Coopération Suisse pour le Développement mis en œuvre par SNV avec le concours d’Agrisud, où chaque apporte ses compétences et ses solutions innovantes dans une approche multisectorielle. Il tient de tous les aspects de la chaîne alimentaire et sanitaire.

Produire mieux pour une meilleure nutrition

L’agroécologie, facteur d’amélioration de la nutrition au LaosLa mission d’Agrisud dans ce programme est d’améliorer et de diversifier les systèmes de production agricole et la commercialisation des produits. Les équipes accompagnent ainsi des familles d’agriculteurs de 40 villages dans la mise en place de pratiques agricoles durables permettant la diversification des produits d’autoconsommation et l’augmentation des revenus des ménages.

Les principes et les pratiques de l’agroécologie sont privilégiés. La production gagne ainsi en qualité nutritionnelle et en quantité, tout en préservant les ressources naturelles. Grâce à une meilleure gestion de leur exploitation, les agriculteurs peuvent subvenir à leurs propres besoins alimentaires. Les revenus générés leur permettent de varier les apports nutritionnels.

D’autres actions visent à développer les filières de commercialisation, la complémentarité élevage-culture, ainsi que l’accès aux services techniques (banques semencières, soins vétérinaires…).


Accéder à une alimentation saine et en quantité suffisante par l’agroécologie est un des facteurs clé de l’amélioration de la nutrition au Laos.