l'Ong qui crée des entreprises

Cycle d’apprentissage en agro-écologie : plus qu’une formation, un partage d’expériences

Un cycle d’apprentissage en agro-écologie a été organisé fin septembre par Agrisud, à Sa Pa (nord du Vietnam) dans le cadre du projet IDEAS*. L’objectif est d’accompagner les techniciens agricoles du projet dans l’amélioration de leurs pratiques. Cette montée en compétences bénéficie directement aux agriculteurs-trices qu’ils encadrent au quotidien.

Claire Kieffer, qui supervise les activités d’Agrisud au Vietnam, nous raconte le déroulement de ce cycle et les bénéfices qui en découlent :

« Quinze techniciens et animateurs originaires du bureau agricole de Sa Pa et des stations de rangers ont bénéficié de ce cycle de formation. Pendant 4 jours, ils ont eu l’occasion d’échanger sur les problématiques et les difficultés rencontrées dans leurs activités d’appui au développement dans les villages.
Beaucoup reconnaissent qu’auparavant ils ne prenaient pas en compte tous les facteurs qui interagissent avec les exploitations agricoles. Souvent focalisés sur la faisabilité technique et l’impact environnemental des activités, ils négligeaient de prendre en compte et d’étudier les dimensions économiques et sociales.

Un exemple très pertinent a d’ailleurs été donné par une des participantes sur la mise en place d’une activité de diversification des cultures maraîchères.
Le projet avait alors bien étudié les conditions du milieu naturel (climat, type de sol, relief) pour sélectionner les espèces maraîchères adaptées à la zone, et ils avaient obtenu l’adhésion des villageois pour s’impliquer dans l’activité. Mais aux moments des récoltes, ils n’ont pu trouver les débouchés commerciaux nécessaires à l’écoulement des produits, perdant ainsi d’un coup la motivation et la confiance des agriculteurs de ces villages.

Plus qu’une formation technique, le cycle d’apprentissage en agro-écologie est un moment de partage d’expériences et de réflexions sur la méthode.
Au fil des discussions et des exercices de groupe, les participants ont relevé des points à améliorer dans leurs façons d’identifier les problèmes, d’élaborer les projets (qui se faisait souvent de manière unilatérale avec peu de concertation des populations concernées), et de mettre en œuvre les activités de développement agricole.

Le principal message retenu par les participants a été de savoir replacer l’humain – l’agriculteur – au centre de l’analyse et des décisions afin d’agir de manière plus efficace et plus durable. »

*IDEAS (Income Development for Ethnic minorities based on Agriculture Sustainability) : ce projet mis en œuvre en partenariat avec le bureau du Parc National de Hoang Lien, la Province de Lao Caï et la Région Nouvelle Aquitaine, vise à appuyer la mise en place de filières agricoles durables pour l’amélioration des revenus des minorités ethniques vivant dans et autour du Parc National.