Entreprendre contre la Pauvreté

Bilan carbone réduit et résultats économiques en hausse : quand la science démontre l’impact positif de l’agro-écologie !

Fin 2020, les partenaires scientifiques d’Agrisud ont publié l’article « Impacts on greenhouse gas balance and rural economy after agroecology development in Itasy Madagascar ».*(Journal of Cleaner Production, 2020)

Cette publication, rédigée notamment par le Laboratoire des Radio-isotopes, l’Université d’Antananarivo, l’IRD et l’UMR Eco&Sols confirme que les pratiques agro-écologiques peuvent à la fois réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et permettre l’augmentation des revenus des exploitants.

.

La région Itasy à Madagascar, un terrain d’étude propice

exploitation-familiale-agro-ecologie-itasyA Madagascar, l’agriculture repose essentiellement sur de Très Petites Exploitations familiales (TPE), qui pratiquent la polyculture associée à de l’élevage sur un foncier limité (de l’ordre de 1 à 5 ha par exploitation). Elle constitue la principale source de revenus pour la majorité de la population malgache.

L’Itasy est une région agricole de près de 7 000 km². Les familles y sont confrontées aux effets du changement climatique, à la dégradation des sols et à leur perte en fertilité. Pour faire face à ces contraintes, Agrisud accompagne ces familles depuis 2008 dans l’adoption de pratiques agro-écologiques.

producteurs-madagascar-agro-ecologieEn 2011, des partenaires scientifiques d’Agrisud ont démarré des travaux de recherche pour évaluer les effets des changements de pratiques sur le bilan Carbone des exploitations agricoles.
La réalisation de mesures de terrain (stock de carbone dans les sols et la biomasse, émission de méthane selon différents itinéraires de production rizicole), d’enquêtes auprès des producteurs sur leurs pratiques et leurs stratégies de production, associés à la connaissance de l’économie des exploitations dont disposent les techniciens d’Agrisud, ont permis de modéliser les flux de carbone, d’établir les bilans de GES des exploitations et leurs résultats économiques selon différents scénarii.

Différents scénarii pour envisager les effets de l’agro-écologie

Le scénario de référence présente une situation où aucun projet n’est mis en place et où le système traditionnel de riz irrigué est conservé.

Le scénario 1 envisage un niveau moyen d’adoption des pratiques agro-écologiques, avec une conversion de 47,6 % des superficies de cultures pluviales à l’agroforesterie et une adoption du système de riziculture intensive (SRI) pour 44 % de leurs superficies rizicoles.

Le scénario 2 suppose que les familles adoptent l’agro-écologie à un niveau élevé avec une forte utilisation du compost, une conversion de 100 % des superficies de cultures vivrières en agroforesterie et une adoption totale du SRI.

maitre-exploitant-agroecologie-itasy

Des effets positifs sur l’environnement et l’économie rurale

Cette étude démontre que, même si les résultats diffèrent selon les indicateurs et les outils utilisés, les conclusions restent les mêmes : l’adoption des pratiques agro-écologiques permet à la fois de réduire les émissions moyennes annuelles de GES par les exploitations (-5,2 tCO2eq par exploitation dans le scénario 1 et de -13,6 tCO2eq dans le scénario 2**) et d’augmenter le revenu annuel de l’exploitation (x 1,8 dans le scénario 1 et x 4 dans le scénario 2), notamment grâce à une augmentation des rendements en riz (de 1,7 à 6t/ha) et au revenu additionnel issu de la vente de fruits en système agroforestier.

.

Ces résultats prouvent que l’adoption des systèmes et de pratiques agro-écologiques permet un triple bénéfice en regard des systèmes agricoles existants :

  • l’augmentation des revenus agricoles est très significative et liée à l’augmentation des rendements mais aussi à la diversification des productions.
  • ces revenus agricoles sont sécurisés dans la durée par une meilleure gestion des ressources naturelles productives : gestion de l’eau en système SRI et maintien de la fertilité des sols sous cultures.
  • l’externalité positive qui consiste à améliorer l’empreinte Carbone des exploitations (réduction des émissions de GES, séquestration de Carbone dans les sols et la biomasse), contribue à atténuer le changement climatique.

S’il était encore nécessaire de démontrer le double bénéfice économique et écologique de l’agro-écologie… avec les exploitations agricoles familiales d’Itasy à Madagascar, c’est fait !

.
Accéder à l’article complet

Publication : Rakotovao N.H., Chevallier T., Chapuis-Lardy L., Deffontaines S., Mathé S., Ramarofidy M.A., Rakotoniamonjy T.H., Lepage A., Masso C., Albrecht A., Razafimbelo T.M. Impacts on greenhouse gas balance and rural economy after agroecology development in Itasy Madagascar. Journal of cleaner production. 2020

.
Cette publication sera présentée lors de la Conférence organisée par le Laboratoire des Radio-isotopes (LRI) de l’Université d’Antananarivo  :

Jeudi 14 janvier 2021 – 08:00 AM Nairobi
via Zoom - Lien de connexion

Vendredi 15 janvier 2021 – 08:00 AM Nairobi
via Zoom – Lien de connexion

« Vers une connexion entre la recherche innovante, la société et les enjeux du développement durable »

Plus d’informations sur la Page Facebook du LRI

.
*Impacts sur le bilan gaz à effet de serre et l’économie rurale après le développement de l’agro-écologie en région Itasy à Madagascar
**Résultats issus de la modélisation des bilans GES des exploitations en utilisant l’outil TropiC Farm Tool