Entreprendre contre la Pauvreté

Allier agriculture et nutrition à Madagascar

La région Itasy au centre de Madagascar a une production agricole relativement diversifiée mais connaît malgré cela un taux de malnutrition chronique élevé de 62 %. Ce constat démontre bien que le développement agricole ne garantit pas systématiquement la sécurité alimentaire.

 

Un projet contre la malnutrition mené avec l’appui de la Fondation Bel

Dans le cadre du projet Mahavotra, Agrisud et l’Office Régional de la Nutrition (ORN) mettent en œuvre des activités associant « agriculture et nutrition » dans la Région Itasy depuis 2017, avec le soutien de la Fondation Bel. L’objectif est de diminuer la malnutrition des familles et en particulier des personnes les plus vulnérables : les femmes et les enfants.

La démarche adoptée est la méthode LANN : Linking Agriculture, Natural ressources management and Nutrition qui permet de lutter contre la malnutrition en cumulant des objectifs agricoles, alimentaires et nutritionnels.

 

Une approche communautaire qui associe agriculture et nutrition

Comme sur d’autres projets de développement agricole, le constat fait sur Mahavotra montre que l’amélioration des revenus des familles ne s’accompagne pas forcément d’une amélioration de l’alimentation.

méthode LANN : Linking Agriculture, Natural ressources management and NutritionSéances de sensibilisation dans les villages concernés par le projet

La méthode LANN permet de répondre à ce problème grâce à des actions cohérentes en agriculture et nutrition. Elles se traduisent par des appuis à la production agricole et des animations de lutte contre la malnutrition.

Suite à un diagnostic initial sur l’état nutritionnel des ménages dans les villages cibles, des outils et méthodes d’animation sont créés.

Deux étapes se mettent alors en place :

  1. La sensibilisation : des séances d’éducation nutritionnelle sont organisées dans les villages pour informer sur les causes de la malnutrition, ses conséquences et les solutions possibles de lutte contre la malnutrition.
  2. Le changement de comportement : des activités complémentaires accompagnent les participants·tes dans la mise en pratique des recommandations faites lors de la sensibilisation notamment via des Volontaires en Nutrition.

 

Le rôle clé des Volontaires en Nutrition

Femmes Volontaires en NutritionVolontaires en Nutrition dans le village de Tsarazaza, Madagascar

Acteurs primordiaux pour le projet, les Volontaires en Nutrition sont souvent des femmes engagées qui suivent activement les activités complémentaires réalisées par Agrisud et ses partenaires. Leur rôle est de relayer, de diffuser les bonnes pratiques alimentaires dans leurs communautés respectives.

Quelques témoignages de Volontaires en Nutrition mettant en avant leurs objectifs et leurs attentes en termes d’agriculture et nutrition :

Témoignage 1 Volontaire en Nutrition à MadagascarVOANGINIRIANA Sahondrafinina
35 ans – mariée – 6 enfants

  • Elle souhaite devenir volontaire en nutrition pour changer sa manière d’élever ses enfants.
  • Elle attend que le projet la soutienne dans ses activités agricoles, en particulier la culture de haricot et d’arachide.

.

.

.

Témoignage 2 Volontaire en Nutrition à MadagascarZANATSAY Antoinette
16 ans – mère célibataire – 1 enfant

  • Elle veut devenir volontaire en nutrition pour recevoir plus de conseils de l’ORN pour que son enfant soit en bonne santé.
  • Elle souhaite être appuyée dans l’élevage de chèvre.

.

.

.

.

Témoignage 3 Volontaire en Nutrition à MadagascarVOANGINIRIANA Lalaoharisoa Florine
45 ans – veuve – 6 enfants

  • Elle souhaite devenir volontaire en nutrition, car elle en a vu les avantages chez d’autres femmes avant elle. Elle considère également que cela est gratifiant d’être une mère modèle.
  • Elle aimerait être soutenue dans l’élevage de chèvre et dans la
  • diversification de ces productions végétales.

.

.

.

Partenariat Agrisud et Fondation d'entreprise BelLa Fondation Bel, qui agit pour le bien-être des enfants au travers de leur alimentation, apporte son soutien financier afin d’assurer un impact social important : en Itasy, ce sont près de 940 familles et 3 760 enfants concernés.